Boucle du Seigneur
>>
Accueil
>
Pédestre
>
Boucle du Seigneur
Saint-Martin-Terressus

Boucle du Seigneur

Histoire
Lacs et rivières
Patrimoine et architecture
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Laissez-vous surprendre par les anciennes activités autour du Taurion et l’ambiance charmante des sous-bois en bord de ruisseau.
Le long du Taurion ou de son affluent le « ruisseau du Seigneur », arpentez des paysages plus ou moins façonnés par l’Homme. Les activités passées montrent le lien étroit entre les habitants et leur environnement : exploitation de la force de l’eau avec les moulins, le flottage du bois puis le barrage ; construction de ponts après la traversée du Taurion en bac ; bâti rural créé à partir des richesses du sol. Terminez par la découverte du bourg, son église et le parc arboré autour de la mairie.

Les 11 patrimoines à découvrir
Lac

Plan d’eau du Soleil levant

Le plan d'eau en contrebas de la mairie a été créé au début des années 1990, en même temps que l'école, la salle polyvalente et le camping. Il accueille des activités de loisirs (baignade).
lire la suite
Histoire

Pont sur le Taurion et Moulin du Pont

Avant la construction du pont, le Taurion était traversé grâce à un bac, grand bateau plat de 8m de long et 2m de large. Le premier pont (1861) était payant : 5 centimes par cheval, 40 centimes par voiture, tarif réduit pour les agriculteurs aux terres de part et d’autre, gratuit pour les élèves… Dynamité par le maquis durant la Deuxième Guerre mondiale, le pont actuel a été reconstruit en 1945.
Les moulins étaient nombreux sur les affluents, comme le Moulin du Pont (à farine) de 1634 à 1921.
lire la suite
Ouvrage

Barrage Saint-Marc

Au loin se dresse le barrage hydroélectrique de Saint-Marc, construit sur le Taurion de 1927 à 1930. 
Auparavant se trouvait ici le moulin à farine du Maureix (1697-1859), transformé en moulin de pâte à papier puis en usine de pâte à papier jusque vers 1920, employant jusqu’à 70 ouvriers.
Le barrage, haut de 42m, a englouti la vallée sur plus de 13 km (d’ici au Pont des Lilas - commune des Billanges). Il a notamment servi à l’électrification de la ligne de chemin de fer Toulouse-Paris.
lire la suite
Flore

La hêtraie à houx

Une hêtraie à houx peuple les abords du ruisseau du Seigneur. C’est la forêt climacique, « naturelle » du Limousin, c’est-à-dire telle qu’elle existerait sans l’intervention de l’Homme : mélange de hêtres et de houx.
Ces milieux fragiles contribuent au classement du site Natura 2000 « Vallée du Taurion et affluents » à proximité. Les Petits Rhinolophes (chauve-souris) apprécient les lisières de feuillus avec les ruisseaux. Attention : ce sont des espèces sauvages, sensibles et protégées. Il ne faut pas les déranger !
lire la suite
Rivière

Ruisseau du Seigneur et son pont-planche

On ignore pourquoi le ruisseau du Seigneur, affluent du Taurion, s’appelle ainsi. Renvoie-t-il au Seigneur Guillaume du Puy, chevalier de Saint-Martin-Terressus, en conflit avec les Consuls de St-Léonard-de-Noblat au XIIIe siècle au point d’avoir été banni de ses terres ?
Le pont-planche qui permet de le traverser rappelle la manière la plus simple de créer un pont sur les petits cours d'eau : il suffisait de poser une pierre longue et large à cheval sur les 2 rives.
lire la suite
Histoire

Division des eaux (Tournant des Vergnes)

En bord de route dans les tournants dits des Vergnes (de l'occitan La Vèrnha: « l'aulne glutineux »), cet aménagement en bord de route est un point de partage des eaux : le ruisseau se divise en 2 branches, l’une alimentant des pêcheries le long de la route jusqu’à St-Martin, l’autre rejoignant le ruisseau du Seigneur. Il est lié à un ancien droit d’eau, donnant jouissance à l’une ou l’autre branche "chaque semaine du dimanche matin à soleil levé au lundi soir au coucher du soleil, soit pendant 36 heures" en 1919 ; puis "chaque semaine du Samedi à Midi au dimanche matin, soleil levant" en 1929.
lire la suite
Architecture

Village du Vieux Breuil

Le Vieux Breuil est à l’image des villages au bâti traditionnel limousin préservé. Les deux granges (en entrant sur la droite) en témoignent, avec leurs moellons de gneiss liés d’enduit issus des richesses du sol, tout comme la dernière maison (en sortant sur la gauche) qui date de 1787. 
Ces constructions sont le fruit du savoir-faire d'autrefois et des richesses géologiques locales, dont la beauté n’a d’égal que son adaptation aux usages de l’époque.
lire la suite
Point de vue

Vue sur Monts d’Ambazac et la vallée du Taurion

Depuis le XVIe siècle, le Taurion servait au flottage du bois. Coupé tout le long de son parcours, le bois était transporté par le courant jusqu’à Limoges où il alimentait les fours à porcelaine et papeteries. Il servait aussi de bois de chauffage et pour les industries des villes traversées. En 1823, 16 903 tonnes de bois flottaient sur le Taurion ! Cette pratique a décliné avec l’arrivée du chemin de fer (fin XIXe siècle) offrant un nouveau mode de transport.
lire la suite
Architecture

Eglise et fonts baptismaux

Datant des XIIe-XIIIe s., l’église a été très retouchée aux XIXe-XXe s. Parmi les éléments remarquables, la chapelle sud abrite un enfeu (niche funéraire) renfermant la tombe d’un chevalier du XIVe siècle ; avant la construction de la chapelle au XVIe siècle, il se trouvait à l’extérieur, dans le cimetière occupant alors la place. A l’intérieur, le retable (panneaux derrière l’autel) en bois doré des XVIIe-XVIIIe s. a été admirablement restauré, comme l’ensemble du bâtiment. La dépose du retable a dévoilé un important décor peint, caché derrière.
2 statues se distinguent : une Pietà (XVIe s.) et saint Martin assis (XVe s.).
De l’autre côté de la route, les anciens fonts baptismaux (servant autrefois à baptiser) sont transformés en fontaine.
lire la suite
Histoire

Place de l’église

La place était autrefois plus petite : l’ancienne mairie-école s’appuyait contre le mur de l’église, et à l’opposé sur le parc de l’ancien presbytère. Cet ensemble a été détruit dans les années 1960, remplacé par le lotissement actuel vers 1972.
Le Monument aux Morts, installé en 1924 sur la placette devant l’auberge, a été alors déplacé près de l’église.
De l’autre côté de la départementale se dresse l’ancienne poste (1933), identifiable par l’inscription « SAINT MARTIN TERRESSUS » sur sa façade.
lire la suite
Histoire

Mairie et parc arboré

Cette ancienne maison bourgeoise du XIXe siècle (propriété de la famille Vézy de Beaufort) est vendue à la commune en 1949. Elle devient le logement de l’instituteur, avant que la mairie ne s’y installe.
Son parc arboré, sa rivière anglaise, ses bassins et fontaines ont été conservés. Parmi les essences principales : érables, chênes, pins, houx, tulipiers de Virginie, Magnolia, épicéas… et un remarquable Gingko Biloba derrière la mairie.
lire la suite

Description

  1. Depuis le parvis de la mairie, face à celle-ci, prendre le petit sentier à droite qui descend en bordure du parc (balisage jaune). Le suivre jusqu’à la route (D56).Tourner à gauche et suivre la route sur le bas-côté jusqu’au pont.
  2. Laisser le pont sur la gauche et prendre la route en face (C3) en direction de Saint Marc. La suivre sur 400 m.
  3. Prendre le chemin creux montant à droite, le suivre sur 300 m.
  4. Traverser le ruisseau du Seigneur sur une « planche », petit pont constitué d’une dalle de pierre. Tourner à gauche et remonter le long du ruisseau sur 800 m jusqu’à la route (D29).
  5. Au tournant des Vergnes, traverser la route (D29) puis prendre le large chemin à droite jusqu’à un carrefour. Prendre le premier chemin à gauche en épingle à cheveux, qui amènera à travers bois à la jonction avec le circuit de la « Boucle des Châteaux ». Tourner à droite, suivre le chemin montant jusqu'au prochain carrefour.
  6. Au carrefour dit de la Texonnière, tourner à droite suivre le chemin de terre (circuit commun avec la Boucle des châteaux - retour). Après une descente et une montée à travers bois, atteindre la route du Vieux Breuil. Au point 6 : Variante aller-retour jusqu’à la Villa Monteux - 1,6 km : au carrefour, poursuivre tout droit. Traverser la Texonnière. Au carrefour, tourner à droite sur la route. Vous pourrez admirer la Villa Monteux (propriété privée) sur votre gauche à 200 m.
  7. A la route, tourner à gauche puis à droite et suivez la rue du Vieux Breuil. Traverser le hameau et suivre la route descendant jusqu’au bourg de Saint-Martin-Terressus.
  8. Traverser la D29 et emprunter la route d’Ambazac (D56). A la prochaine route à gauche (Parc de la Mairie), prendre à droite.
  • Départ : Parvis de la Mairie, 6 parc de la Mairie, Saint-Martin-Terressus
  • Arrivée : Parvis de la Mairie, 6 parc de la Mairie, Saint-Martin-Terressus
  • Communes traversées : Saint-Martin-Terressus

Profil altimétrique


Recommandations

N’oubliez pas : un petit ravitaillement, de l’eau, des chaussures adaptées, un vêtement de pluie. Pensez à emporter vos détritus, et à refermer les barrières derrière vous. Ne partez jamais sans avoir indiqué le lieu de votre randonnée. Respectez la faune et la flore. Ne pas faire de feu. Evitez toutes dégradations des chemins et de leurs abords.

Lieux de renseignement

Office de Tourisme de Noblat

Place du Champ de Mars, 87400 Saint-Léonard de Noblat

http://tourisme-noblat.org/

otsi@ccnoblat.fr

05 55 56 25 06

En savoir plus

Accès routiers et parkings

De Limoges, prendre la D29 direction Le Palais-sur-Vienne puis Saint-Priest-Taurion.

Stationnement :

Mairie, Place de l’église, Saint-Martin-Terressus

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :